Le lancement du projet

Le 26 mai 2015, les 16 maires des Communautés de communes de Sèvre, Maine et Goulaine et de la Vallée de Clisson se sont réunis au Quatrain, à Haute-Goulaine, pour témoigner leur envie de travailler ensemble. Cette date marque le lancement officiel de l’étude organisant le rapprochement des deux intercommunalités au 1er janvier 2017. Motivés par la même volonté de développer le territoire et de construire un projet commun, les 16 maires ont choisi de prendre leur destin en main et de travailler collectivement sur la question.
L’initiative a été prise avant le vote de la loi NOTRe durant l’été 2015, qui vise notamment à renforcer les intercommunalités dont le nombre d’habitants est inférieur à 15 000.

 

Conférence presse maires CCSMG-CCVC lancement projet fusion

Privilégier les échanges

Cette nouvelle intercommunalité à taille humaine permettrait de maintenir la proximité, de faciliter la prise de décision et de mutualiser les moyens dans un contexte de réduction des dotations versées par l’État.

Les deux intercommunalités ont déjà des points communs puisqu’elles défendent depuis des années la coopération intercommunale. Elles ont l’habitude de travailler ensemble notamment sur l’assainissement non collectif mais aussi les déchets, le tourisme, les transports…

Elles cultivent des atouts voisins en terme de développement économique, de patrimoine et de cadre de vie. Les rivières, le vignoble et la ligne ferroviaire appuient également la continuité géographique.

Une nouvelle organisation au service du territoire

La question de la nouvelle organisation territoriale au niveau du Vignoble nantais est au cœur des réflexions depuis le renouvellement des mandats municipaux et communautaires en 2014. Il s’agit de concilier équilibre financier, qualité du service public et développement du territoire en intégrant la réforme territoriale et la diminution des ressources.

Directement concernée par le seuil des 15 000 habitants, la Communauté de communes de Sèvre, Maine et Goulaine a également fait part de l’importance de rester unis en intégrant ce nouveau périmètre. Pour l’ensemble des maires, il s’agit avant tout de déterminer une organisation adaptée en continuant à travailler et de renforcer les coopérations à l’échelle du Pays du Vignoble nantais.

La motivation et l’engagement des acteurs des deux intercommunalités constituent le socle de la réussite du projet. La décision reviendra finalement à l’ensemble des conseillers municipaux des 16 communes qui seront associés à la démarche tout au long du projet.